jeunes penseurs du changement et la domocratie(J.P.C.D)est un mouvement panafricains

Ce qui nous unis est plus fort que Ce qui nous différentier; l'avenir est la gouvernance d’équipe qui est la gouvernance de responsabilité

  • Accueil
  • > culture
  • > Gabon : Léon Mba, premier président de la République gabonaise
5
juil 2011
Gabon : Léon Mba, premier président de la République gabonaise
Posté dans culture, politique par jeunes penseurs du changement et la democratie à 10:56 | Pas de réponses »

leon mba Le premier président de la République gabonaise fut Léon M’Ba, le proscrit des Français. Paradoxalement, avant les élections présidentielles de 1964, un coup d’État militaire à son encontre put être contrôlé grâce à l’aide des troupes françaises. L’opposition obtint un bon résultat aux élections. Le président Léon M’Ba dirigea le pays jusqu’à sa mort survenue le 28 novembre 1967.
Le 2 décembre 1967, conformément aux dispositions constitutionnelles, sa succession revint au vice-président Albert Bernard Bongo. Il introduisit le système d’État d’un parti unique avec le Parti démocratique gabonais (PDG). Converti plus tard à l’islam, le président de la République prit le patronyme d’El Hadj Omar Bongo. Cette conversion marqua une réorientation de la politique étrangère du pays. En 1974, le Gabon devint membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) – d’où le Gabon s’est retiré en 1995 -, puis en 1979 intégra la Conférence islamique.

De 1987 à 1989, manifestations et émeutes se multiplièrent dans les villes, ce qui provoqua l’intervention militaire de la France. Le président Bongo dut alors ouvrir son pays au multipartisme en 1990, mais continua à pratiquer une politique autoritaire. En septembre et octobre 1990 ont lieu les premières élections multipartites.

Le PDG (Parti démocratique gabonais prit la première position avec 59 % des voix ; il fut suivi par le RNB (Rassemblement national des bûcherons avec 19 % et le PGP (Parti gabonais du progrès avec 18 %. Le 26 mars 1991, la Loi relative à la nouvelle Constitution de la République gabonaise fut adoptée à l’unanimité par l’Assemblée nationale.

Les Gabonais connurent leurs premières élections présidentielles en 1993, qui ramenèrent le président Omar Bongo au pouvoir. Cette élection présidentielle n’apaisa guère l’opposition démocratique, qui accusa la présidence de fraude. Le père Paul M’Ba Abessolé, un candidat populiste arrivé en seconde position derrière Omar Bongo, constitua un gouvernement parallèle qui reçut le soutien de toute l’opposition.

En 1994, de nouvelles émeutes, à Libreville et à Port-Gentil, contribuèrent à l’ouverture de négociations entre le pouvoir et l’opposition. Les accords, difficilement négociés à Paris et conclus à Libreville en octobre 1994, prévoyaient la formation d’un gouvernement d’union nationale et la tenue de nouvelles élections législatives en 1996.

Ces accords furent approuvés par référendum en juillet 1995. Malgré une conjoncture économique difficile, le président Bongo fut réélu en décembre 1998 avec un pourcentage confortable de 66 % des suffrages exprimés.

L’opposition, regroupée autour de Paul M’Ba Abessole, le maire de Libreville, en un Rassemblement national des bûcherons (RNB), mais ne présentant qu’une unité de façade, a mis en question la régularité du scrutin.


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

cfdt main securite 3869 |
Les chevaux et ma vie! |
humanitaire en afrique et d... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | claquettes
| CLUB COEUR & SANTE DE V...
| CFTC @ Azelis